Pathologies :
 


 
   


OPHTALMOLOGIE  
VETERINAIRE

Dr Lengellé Cloé

 

 
Chirurgies > chien & chat

 
 

RETOUR

CHIRURGIE DU SEQUESTRE CORNEEN (CHAT):

Le séquestre cornéen félin est une affection relativement fréquente chez le chat. Il peut affecter toutes les races de chats mais le Persan semble prédisposé. Il se manifeste par la présence d’une tache brune à noirâtre sur la cornée qui correspond à une zone de nécrose cornéenne. Il s’accompagne d’une gêne ou d’une douleur oculaire s’il est associé à un ulcère.
Le traitement du séquestre cornéen félin est chirurgical : kératectomie lamellaire associée ou non à un comblement par une greffe, en fonction de la profondeur.
Ce traitement nécessite un équipement dédié à la microchirurgie (microscope opératoire, instruments chirurgicaux de microchirurgie ophtalmique et fils de suture 9/0 ou 10/0).
Si la kératectomie est superficielle (moins d’un tiers de l’épaisseur du stroma cornéen), une greffe n’est pas nécessaire mais un recouvrement par tarsorraphie de la nictitante ou la pose d’une lentille de protection est recommandée pour favoriser la cicatrisation.
Si la kératectomie est plus profonde, une greffe est nécessaire.
Le comblement par greffe peut se faire par :
-Greffe lamellaire autologue de cornée : une partie de la cornée est prélevée sur le même individu et suturée sur le site de kératectomie. Cette technique est possible uniquement pour les séquestres de petite taille.
-Transposition cornéo-sclérale : déplacement, après dissection, de la cornée et de la sclère adjacente de la périphérie vers le site de kératectomie. Le greffon est ensuite suturé sur toute sa longueur.
-Comblement avec un biomatériau : réalisé avec de la sous-muqueuse de vessie de porc (ACell), de la sous-muqueuse intestinale de porc (Bio-SIS) ou de la membrane amniotique (fraiche ou déshydratée). Le biomatériau, dont le nombre de couches doit être adapté à la profondeur de la kératectomie, est suturé directement sur le site.
-Lambeau conjonctival pédiculé : dissection d’un lambeau de conjonctive bulbaire qui est ensuite transposé et suturé sur la cornée.
Cette intervention est complétée par un recouvrement de la cornée grâce à la membrane nictitante (pansement naturel) ou une lentille pansement.
L’intervention se fait en ambulatoire et ne nécessite pas d’hospitalisation.
Vous devrez administrer des gouttes dans l’œil de votre animal plusieurs fois par jour et il devra porter une collerette pendant 15 jours.
Le pronostic chirurgical est généralement bon. Cependant, le séquestre cornéen peut récidiver. Le taux de récidive est de 10 à 20 % selon les auteurs. Le risque de récidive est plus important si la cause primaire favorisante (entropion, trichiasis, kératite herpétique, ulcération chronique, anomalies du film lacrymal, etc.) n’a pas été traitée. Un apport sanguin sur le site (par lambeau conjonctival pédiculé) semble diminuer les récidives, même si le résultat esthétique et visuel est beaucoup moins satisfaisant. La transposition cornéo-conjonctivale est une bonne alternative pour les séquestres de petite taille.

Séquestre cornéen sur l’œil gauche chez un British shortair (avant/après)

 
Chirurgie du séquestre cornéen (greffe de membrane amniotique)







 
     
© 2021 Cloé Lengellé