Pathologies :
 


 
   


OPHTALMOLOGIE  
VETERINAIRE

Dr Lengellé Cloé

 

 
Pathologies : chien / chat

 
 

RETOUR

L'ANOMALIE DE L'OEIL DU COLLEY (AOC) :

L'anomalie de l’œil du Colley (AOC) est une malformation de la rétine et de la choroïde (tissu vascularisé présent sous la rétine). C'est une affection héréditaire et bilatérale (elle atteint les 2 yeux mais pas en même temps) qui atteint principalement les Colleys et races apparentées (Shetland Colley, Border Collie, Berger Australien,...) mais aussi les Retrievers et le Whippet. Contrairement aux idées reçues, le chien à robe merle n'est pas prédisposé.
L' anomalie de l’œil du Colley est classifiée en 4 stades (déterminés par l'examen du fond d’œil) :
Stade 1 : malformation de la rétine et de la choroïde (« tapetum lucidum » pas ou peu développé, vaisseaux choroïdiens visibles et d'aspect anormal). Pas de conséquence sur la vision.
Stade 2 : stade 1+ colobome du nerf optique (« fissure » dans le nerf optique lié à un mauvais développement embryonnaire). Pas de conséquence sur la vision.
Stade 3 : stade 2 + décollement rétinien. Peut entraîner la cécité si il est bilatéral.
Stade 4 : stade 3 + hémorragie dans le vitré (« gel » entre le cristallin et la rétine). Peut entraîner la cécité si il est bilatéral.
La prévalence de l' anomalie de l’œil du Colley est forte (30-40%), plus de 50% chez le shetland Colley ! La prévalence de la cécité est entre 3 et 10%. Il n'y aucun traitement.
L'anomalie de l’œil du Colley étant une maladie génétique, tous les chiens atteints doivent être écartés de la reproduction. Malheureusement, cette maladie est liée à plusieurs gènes, on peut donc pas l'éradiquer par un simple test génétique (même si une mutation sur le chromosome 37 a été mise en évidence chez certains chiens atteints). Il faut donc faire un examen du fond d’œil sur tous les chiots destinés à la reproduction. Idéalement, cet examen doit se faire avant 8 semaines car, ensuite, la pigmentation peut masquer les lésions !
Ensuite, ce examen doit être réalisé chaque année par un vétérinaire spécialisé en ophtalmologie.







 
     
© 2020 Cloé Lengellé