Pathologies :
 


 
   


OPHTALMOLOGIE  
VETERINAIRE

Dr Lengellé Cloé

 

 
Chirurgies > chien & chat

 
 

RETOUR

ABLATION D’UNE TUMEUR OU KYSTE PALPEBRAL :

CHEZ LE CHIEN:
Chez le chien, la plupart des tumeurs palpébrales sont bénignes. Les tumeurs les plus fréquentes sont le papillome et l’adénome des glandes de Meibomius.
Elles atteignent souvent des chiens âgés. Si la tumeur est de petite taille, elle peut être enlevée facilement par une résection simple d’une partie de la paupière. Si la tumeur est de grande taille, une plastie et/ou une greffe sont parfois nécessaire, ce qui allonge le temps opératoire. Les tumeurs palpébrales doivent donc être enlevés le plus rapidement possible. La masse peut ensuite être envoyée au laboratoire pour une analyse histopathologique afin de caractériser le type de tumeur.
L’intervention se fait en ambulatoire et ne nécessite pas d’hospitalisation.
En post-opératoire, vous devrez mettre des gouttes antibiotiques plusieurs fois par jour. Votre chien recevra également des anti-inflammatoires par voie orale. Le port du carcan ou collerette est OBLIGATOIRE !
Un gonflement des paupières est souvent observé en post-opératoire. Celui-ci peut persister pendant quelques jours.
Le chien doit être revu en contrôle 10 à 15 jours après l’intervention pour vérifier la cicatrisation.


CHEZ LE CHAT:
Chez le chat, les tumeurs des paupières sont moins fréquentes que chez le chien mais plus souvent malignes. un bilan d'extension (prise de sang, radiographie du thorax et échographie) sera donc préconisé en pré-opératoire.
La tumeur la plus fréquente est le carcinome épidermoïde. Cette tumeur affecte plus souvent les chats blancs. C’est une tumeur qui peut prendre l’aspect d’une lésion ulcéré ou crouteuse et elle est plus souvent localisée sur la paupière inférieure. Cette tumeur est localement agressive et nécessite donc souvent une résection large suivie d’une greffe muco-cutanée.
Ce type d’intervention nécessite souvent une hospitalisation de quelques jours ainsi qu’un suivi à long terme.






 
     
© 2021 Cloé Lengellé